Jean-Baptiste Barra

Doctorant à l’Université Toulouse II – Jean Jaurès.
Rattaché à l’École doctorale ALLPHA et aux laboratoires FRAMESPA et LARA.

L’art de la censure : transformation des pratiques d’inscriptions urbaines en instrument de pouvoir dans la France et le Chili contemporains.

Mots-clefs : art urbain / censure / institutionnalisation / France / Chili

Résumé :

Depuis mai 68 et la dictature de Pinochet, jusqu’au mouvement des gilets jaunes et à la récente contestation sociale partant des « evasiones masivas », les pratiques d’inscriptions urbaines (rayado, murale, tag, graffiti, pochoir, etc.) jouent un puissant rôle de vecteur dans les luttes sociales en France et au Chili. Dans les deux pays, les murs des villes se font les supports de messages revendicateurs et contestataires, les témoins de “résistances visuelles”. Hier par le biais des exilés politiques réfugiés en France, aujourd’hui avec les réseaux sociaux, les mouvements et les pratiques s’inspirent, s’alimentent et s’enrichissent. Mais ces échanges valent aussi du côté des pouvoirs installés qui, par des processus d’institutionnalisation et d’artification, tentent de se réapproprier certaines formes d’inscriptions urbaines pour en faire de subtils instruments de contrôle des expressions et des espaces, en adéquation avec les prétentions démocratiques et culturelles de l’époque.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search